New to site?


Login

Lost password? (X)

Already have an account?


Signup

(X)

EMERGING NEWS AFRIQUE : TECH FOR GOOD, FINTECH ET GRANDE MURAILLE VERTE

EMERGING NEWS AFRIQUE : TECH FOR GOOD, FINTECH ET GRANDE MURAILLE VERTE

21
Jan 2021
Le One Planet Summit : l’Afrique au cœur des engagements pour la biodiversité

Lundi 11 janvier 2020 avait lieu à l’Elysée le One Planet Summit, l’événement international de concertation multilatérale en faveur de la protection de la biodiversité. Emmanuel Macron recevait ainsi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le Président de la Banque Mondiale David Malpass, les premiers ministres Justin Trudeau et Boris Jonhson, la chancelière allemande Angela Merkel, mais aussi le Président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi, le Président de la République islamique de Mauritanie Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, ou encore le Président du WWF international Marco Lambertini. Au cœur des discussions se trouvait un projet africain majeur, celui de la Grande Muraille verte. Cette initiative d’envergure, lancée en 2007, consiste à planter en plein désert du Sahara une barrière d’arbres et de végétaux de 15 kilomètres de large sur 7000 km de long. Heurté à des difficultés de financement, le projet a ainsi pu bénéficier d’une remobilisation générale et de nouvelles promesses d’action.

Samir Abdelkrim pour La Tribune Afrique : La Tech For Good en Méditerranée, un potentiel à exploiter !

Samir Abdelkrim, le fondateur du programme EMERGING Mediterranean, est revenu pour La Tribune Afrique sur les recommandations faites par les experts en innovation positive lors de la conférence digitale du 14 décembre. La structuration de l’investissement privé, l’élaboration d’un cadre juridique favorable à l’émergence des startups à impact ainsi que la mobilisation générale des différents secteurs de l’économie, apparaissent comme des défis devant être relevés pour permettre à la Tech méditerranéenne de prospérer et de changer le futur de la région.

#Fintech: où en est le secteur en Afrique ?

En raison de la faible couverture des services financiers traditionnels en Afrique, le secteur fintech a connu une croissance significative au cours de la dernière décennie. Un envol qui s’est traduit par une levée record en 2019, année au cours de laquelle les fintech avaient levé 678 M$ sur le continent ! Malgré une légère baisse de l’investissement en capital-risque dans les Fintech en 2020 selon l’étude menée par la plateforme de collecte et d’analyse de données AfriCo (-6,7% par rapport à 2019), la demande, renforcée par la crise sanitaire, ne tarie pas. Elle a entraîné un besoin accru de solutions de paiement sans contact, de solutions d’épargne, de banque en ligne, et de transfert d’argent. Et pourtant le secteur se concentre essentiellement sur 4 pays que sont l’Égypte, le Kenya, le Nigéria et l’Afrique du Sud, qui ont reçu 82% du total des investissements à eux seuls en 2020. Le secteur nous réserve donc de belles perspectives de croissance pour l’année 2021, même si son rythme reste encore à déterminer.

Nigeria : Trade Depot et le secteur du retail, quelles perspectives pour 2021 ?

TradeDepot, la plateforme B2B de eCommerce nigériane a publié le 12 janvier une analyse de ses données de marché, lui permettant de prédire les futures tendances du secteur en 2021. Celle-ci prévoit la poursuite des comportements observés en 2020 comme la réduction de la taille des emballages des biens de consommation, ou l’augmentation des dépenses pour l’alimentation et les biens essentiels par rapport aux autres produits, entre autres. La cause de ces changements ? La diminution du revenu disponible et le fait que les gens passent plus de temps à la maison.

LES LEVÉES DE FONDS DU MOIS DE JANVIER   

GRO INTELLIGENCE

Gro Intelligence, une startup kényane proposant des outils d’aide à la décision grâce à l’IA, a clôturé sa levée de fonds en Series B à 85M$. Intel Capital (USA) et Africa Internet Ventures (USA), ainsi que Ronald Lauder (USA) et Eric Zinterhofer (USA) y contribuaient. La plateforme rassemble, normalise et modélise des données complexes afin de mettre en lumière les relations entre l'alimentation, le climat, le commerce, l'agriculture et des éléments macro-économiques. Il s’agit d’une des plus grandes levées de fonds de l’histoire de l’écosystème tech africain.

OZÉ

La start-up ghanéenne OZÉ, dont l'objectif est d'aider les petites entreprises à se développer en numérisant leurs opérations et en leur donnant accès à un capital, a clôturé une phase d'amorçage de 700 000 $ pour agrandir son équipe et s'étendre au Nigeria. Le tour de table rassemblait Anorak Ventures (USA), Matuca Sarl, des business angels comme Nigeria’s Rising Tide Africa, Ingressive Capital (Nigéria) et MEST (Ghana).

CASSBANA

La start-up égyptienne Cassbana, qui utilise l'intelligence artificielle (IA) pour gérer un système de notation bancaire basé sur le comportement, a levé un financement de pré amorçage d'un million de dollars qui lui servira à se développer. Le tour de table était mené par la société de capital-risque Disruptech (Égypte), et comprenait d'autres VC funds, et business angels.

Tags:

    Related Posts