Chargement...

EMERGING Valley 2021 : Redécouvrir les pitchs de nos pépites et s’inspirer des ateliers thématiques avec le Stage 4 !

EMERGING Valley 2021 : Redécouvrir les pitchs de nos pépites et s’inspirer des ateliers thématiques avec le Stage 4 !

(Ré)Écoutez pitcher nos startups et les territoires du digital ! Agritech, greentech, Healtech ou encore Fintech : les jeunes pousses les plus prometteuses vous présentent leurs projets en 3 minutes chrono, aux côtés des écosystèmes-Pays invités à EMERGING Valley. De N’Djamena au Caire et jusqu’à l’Europe Centrale, tous vous livrent le portrait d’une tech engagée et actuelle, faite de projets concrets et durables consacrés à la santé, à l’éducation, à l’économie sociale et solidaire, à l’entrepreneuriat féminin ou à la lutte contre le changement climatique.

Entièrement digitalisé, l’ultime stage de cette 5ème édition d’EMERGING Valley aura permis à nos 2 000 participants d’écouter pitcher les startups de la promotion 2021 du Social & Inclusive Business Camp (SIBC), programme d’accompagnement initié par l’AFD et piloté par un consortium d’experts emmené par le Cabinet I&P, dont EMERGING Valley est co-producteur. Entre les sessions de pitchs rassemblées par thématiques, les participants ont pu écouter et s’inspirer des ateliers thématiques menés par le Next Einstein Forum, I&P, Intracen ou d’ateliers-pays centrés autour de l’Egypte et du Tchad.

 

Après avoir été imaginé et incubé jusqu’en 2019 par le Campus du Développement de l’AFD, le Social & Inclusive Business Camp (SIBC) est maintenant piloté par un consortium regroupant StartupBRICS (fondateur d’EMERGING Valley), I&P Conseil, African Management Institute et ScaleChanger – pour accélérer son déploiement, notamment en Afrique. Ce programme de coaching hybride dédié aux entrepreneurs producteurs d’impacts sociétaux en phase de croissance est organisé par le consortium avec l’appui étroit de l’AFD et des partenaires historiques du programme.

Les 41 startups de la promotion 2021 du SIBC, au sein duquel on retrouve les 5 lauréats de la seconde édition d’EMERGING Mediterranean, ont donc été invités à pitcher par thématiques correspondant à leur secteur d’activité : éducation, industries culturelles, agribusiness, santé, énergie & environnement et enfin secteur des services. A ces pitchs de startups s’est ajoutée une dernière session de pitch côté Rive Nord : celle des acteurs de la métropole Aix-Marseille-Provence ayant tissé des liens forts et durables avec des entreprises africaines et méditerranéennes en synergie avec EMERGING Valley. Les participants au Sommet auront ainsi pu découvrir le travail de l’agence Provence Promotion, d’Africalink, de la French Tech Aix-Marseille Région Sud, de Pépite Provence, de l’accélérateur M et de Marseille Innovation

 

Entre ces sessions se sont déroulés une série d’ateliers thématiques, dont trois ateliers-pays. L’atelier « EMERGING Ecosystem Tchad » a ainsi permis de présenter le tout jeune écosystème de ce pays d’Afrique centrale, ses défis, perspectives et opportunités.

« Notre façon de communiquer, de se divertir, de voyager etc est devenu très facile grâce aux nouvelles technologies, également au Tchad.» Aïcha Aboum Aboulaye, Directrice Générale de Reindos Technologies

L’atelier « EMERGING Ecosystem Egypt, a gateway to the egyptian entrepreneurial ecosystem » est venu quand a lui donner plus de détails sur ce géant de la tech africaine en devenir. Après avoir présenté les évolutions de l’écosystème au cours des dix dernières années, les principaux acteurs et experts qui orchestrent son développement, rassemblés par notre partenaire Gemini Africa, ont mis en lumière les raisons expliquant ce succès, l’impact du Covid-19 sur l’écosystème et les nouveaux challenges auxquels il sera confronté dans les années à venir.

Enfin, notre journaliste partenaire, Szymon Jagiello, également présent sur le stage 2 d’EMERGING Valley, a piloté l’organisation d’un atelier thématique sur la relation entre les pays d’Europe Centrale et l’Afrique. Les experts rassemblés, issus d’Estonie, de Pologne et du Rwanda, ont évoqué les barrières limitant le réengagement de l’Europe centrale en Afrique, les manières de les dépasser mais aussi comment rapprocher les écosystèmes d’innovation d’Europe centrale et d’Afrique.

“Les Africains recherchent un partenaire qui saura les guider, parfois pour les aider avec des solutions numériques. Pour faire face à l’Afrique, il faut beaucoup de patience.” Pawet Handsforfer – Senior director business international de l’Asseco

Pour finir, plusieurs ateliers partenaires ont été menés sur des sujets thématiques : un atelier sur l’edtech africaine post-covid en partenariat avec le Next Einstein Forum,un atelier résilience sur les conséquences de la crise du covid-19 sur les écosystèmes tech, un atelier sur la Relations START-UP / PME sur le territoire Aix Marseille Provence modéré par Africalink et enfin une session sur l’Agritech en Afrique subsahariene dirigée par notre partenaire Intracen.  Les experts autours de Cathy Salla auront réfléchi ensemble aux défis auxquels sont confrontées les start-ups agritech en Afrique, aux problématiques importantes liées à l’investissement et auront réalisé des recommandations pour maximiser les avantages de la technologie dans le secteur agro-alimentaire.

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on print
Print